Toutes nos actualités

Communiqué de presse - Plan de relance d’activité dans le secteur sportif : l’AESL interpelle les pouvoirs publics - 09 Juillet 2020

La crise sanitaire n’a pas épargné les entreprises de la branche du Sport ; certaines, déjà fragiles ont dû mettre la clé sous la porte. Il est probable que l’impact direct de la crise sur celles qui tiennent bon se manifeste véritablement en septembre sous la forme notamment de pertes liées à la durée de fermeture des structures pendant la période de confinement, d’une reprise d’activité lente et contrainte ou encore de dettes accumulées.

En cette période à la fois inédite et incertaine, il est nécessaire de soutenir et d’accompagner les entreprises de la branche du Sport, et par là même, leurs salariés afin de limiter les impacts de la crise sanitaire sur le plan économique, social mais aussi sociétal.

L’AESL interpelle les pouvoirs publics et fait des propositions pour la construction d’un plan de relance d’activité pérenne pour le secteur. Dans un premier temps, il est nécessaire que le gouvernement lance une large campagne de communication afin de rassurer les Français et lever leurs inquiétudes quant à la reprise d’activités sport et loisirs. Pour une reprise d’activité durable, l’AESL demande :

  • un maintien des différentes mesures d’aide aux entreprises mises en place dans le cadre de la crise sanitaire : accès aux dispositifs d’activité partielle, fonds de solidarité, Prêt Garanti par l’État. Et afin d’assurer une meilleure efficacité, l’AESL appelle avec force à la mise en place d’une instance de régulation capable de centraliser ces différentes mesures d’aide.
     
  • une relance de la demande et une valorisation du « Sport pour tous » et du « Sport Loisirs » par la mise en place de dispositifs ciblés : création de chèques/titres « Sports et loisirs » ou encore d’un crédit d’impôt lié aux frais d’inscription à la pratique sportive.
     
  • une politique fiscale de soutien aux entreprises : exonération de la taxe sur les salaires pour les associations sportives, de la TVA pour les structures marchandes assujetties et en difficulté, aménagement de la taxe Buffet au profit d’un Fond de soutien sectoriel.
     
  • une révision temporaire des exigences préalables à l’entrée en formation des candidats aux diplômes tout en maintenant celles qui doivent être acquises en fin de formation. Il est essentiel d’avoir une politique qui facilite l’accès à la certification et permette une meilleure adéquation entre offre et demande en matière d’emploi. 
     

L’AESL entend défendre les intérêts des structures de la branche et se tient à la disposition du Ministère des Sports pour travailler sur un plan de relance à long terme pour le secteur sportif.